Publié le 7 avril 2017

L’éducation à la citoyenneté avec les magazines Bayard

L’éducation à la citoyenneté ne se cantonne pas à une discipline : elle irrigue plus largement.

Il s’agit avant tout de transmettre des savoirs, des valeurs et des principes permettant aux élèves de devenir plus tard des acteurs de la vie démocratique. Jean-Michel Peronnet indique quelles sont les démarches pédagogiques à privilégier. Il montre aussi comment la presse magazine jeunesse peut servir de support à cet apprentissage.


Quel sens donner à l’instruction civique et morale ?

A l’école primaire, bien qu’instituée dans un programme, l’instruction civique s’en­seigne rarement seule. Elle vise avant tout à transmettre des connaissances en lien avec les apprentissages fonda­mentaux, l’enseignement de l’histoire et les premières démarches scienti­fiques. Le programme vise à faire réfléchir les élèves sur les problèmes concrets po­sés par leur vie d’écolier, sur les liens qui existent entre liberté personnelle et contraintes de la vie sociale, et sur l’importance de la politesse comme du respect d’autrui.

Il a aussi pour but de leur faire découvrir les droits universels de la personne humaine et de donner sens à l’exercice des responsabilités au sein de l’école. Il prévoit également la présentation des principes d’organi­sation de la République et de quelques grandes institutions au cycle 3. Le socle commun donne pour mission fondamentale à l’école de transmettre les valeurs de la République aux élèves : il s’agit de les préparer à vivre en société et à devenir des citoyens responsables.


Comment éduquer à la citoyenneté ?

L’instruction civique ne peut, à elle seule, former des citoyens. Elle ne saurait avoir prise sur l’apprentissage de la citoyenneté si elle se limite à dispenser des connais­sances. Une réelle éducation civique doit s’appuyer sur un enseignement de valeurs, de principes, de savoirs et de comportements estimés indispensables à un moment donné pour préparer les jeunes à participer le mieux possible à la vie démocratique. C’est, en outre, par l’apprentissage des débats, au cours desquels la classe orga­nise et régule la vie collective, que les élèves peuvent se construire et donc deve­nir à terme des citoyens capables de s’insé­rer dans la société.


Quelles démarches pédagogiques privilégier ?

Cet enseignement peut poser des diffi­cultés pour nombre de professeurs des écoles qui ne se sentent pas préparés pour le mettre en place, et qui seraient tentés de le limiter à la simple présentation for­melle de quelques notions. Certaines pratiques sont à encourager :

  • s’appuyer sur l’examen de situations concrètes autour de questionnements en référence aux valeurs communes que l’on souhaite voir partager
  • privilégier l’expression orale des élèves et prendre en compte la réflexion collec­tive et individuelle (élaboration de règle­ments) ;
  • proposer des lectures de récits litté­raires présentant des problématiques humaines, philosophiques et morales (au sens d’éthique) ;
  • développer des thématiques transver­sales entre les disciplines;
  • susciter des débats argumentés.

Ces choix pédagogiques, qui privilégient les études de cas, permettent de ne pas se limiter à un enseignement trop abs­trait et facilitent le passage du particulier au général.


Première approche de la démocratie représentative

A l’école, les élèves apprennent à connaître une assemblée représentative des citoyens comme le conseil municipal et à identifier les élus nationaux désignés par le suffrage universel. Ils ont aussi le loisir d’observer le fonctionnement d’une élection au sein de leur école (élection des parents d’élèves) ou d’y participer dans leur classe (élec­tion des délégués).

A une autre échelle, ils peuvent prendre part à un conseil munici­pal d’enfants (il en existe près de 2 000 sur le territoire) qui vise à initier les enfants à la vie politique réelle et à collecter leurs initia­tives. Parfois, certaines classes participent à l’opération « le Parlement des enfants » qui favorise la pratique du débat démocra­tique des élèves de CM2. Enfin, la tenue d’élections municipales ou nationales donne l’occasion aux ensei­gnants d’initier des projets pédagogiques en lien avec l’actualité en prenant appui, notamment, sur la presse jeunesse.

Vous trouverez dans le document complet (ci-dessous) comment les éléctions de 2012 ont été traitées dans Youpi et Astrapi.

Par Jean-Michel Perronnet, professeur de français à l’IUFM de Créteil.

Sur le même thème