Publié le 2 septembre 2016

NOUVEAU : 7 fiches pédagogiques pour 7 romans J’Aime Lire

7 romans (1 pour le cycle 2 et 6 pour le cycle 3) avec notamment 3 qui sont sélectionnés sur la liste recommandée par l’Education Nationale, accompagnés d’une fiche pédagogique pour mener une séquence complète de compréhension de texte.

Le guidage de l’enseignant très clair et précis est conçu par Aline Karnauch, agrégée de Lettres, professeur à l’ESPE Centre-Val-de-Loire et spécialisée dans l’enseignement de la compréhension et de la littérature. Il s’agit de s’appuyer sur ces romans pour construire des connaissances littéraires et guider l’élève pour apprendre à comprendre un texte littéraire.

Pour l’enseignant, ces fiches sont la garantie de disposer d’histoires aussi rigoureuses que motivantes pour ses élèves.Elle lui permettent de travailler la lecture et la littérature au programme des cycles 2 et 3 en travaillant le langage oral et l’écriture en même temps. Un gain de temps sur la préparation des séances grâce notamment aux obstacles possibles à la compréhension qui sont signalés dans chaque fiche.

Les 7 romans bénéficiant d’une fiche d’accompagnement pédagogique réalisée par Aline Karnauch, agrégée de Lettres, professeur à l’ESPE Centre-Val-de-Loire sont :

 

Séquence de littérature – cycle 2

 

Une histoire écrite par Nicolas de Hirsching et illustrée par Jean Claverie

Ce roman figure dans la sélection d’oeuvres établie par l’Éducation Nationale pour l’école élémentaire, cycle 2.

Intérêt littéraire et didactique

Ce récit, rattaché à la catégorie « frisson » par l’éditeur, appartient au genre fantastique. À travers la fable qui oppose le jeune narrateur à un individu tentateur et maléfique se pose la question du nécessaire apprentissage de la frustration et des dangers de la société de consommation. Thierry Valleteau ayant contacté la société Tout-Gratis par téléphone, peut obtenir tous les jouets qu’il veut à condition de ne pas prononcer la syllabe « EUR ». Mais se livrer corps et âme au principe de plaisir et sans contrepartie s’avérera extrêmement dangereux. Cependant, l’épreuve endurée par le jeune héros lui permettra de grandir et, qui sait, de prendre du recul par rapport à la société de consommation qui nous tend des pièges, y compris à travers des publicités mensongères et le démarchage par téléphone… À cette dimension symbolique et « pédagogique » s’ajoute celle, plus ludique, du jeu sur la langue et les mots, qui appelle la participation du lecteur.

Séquences de littérature – cycle 3

 

Une histoire écrite par Boileau-Narcejac et illustrée par Annie-Claude Martin

Ce roman figure dans la sélection d’oeuvres établie par l’Éducation Nationale pour l’école élémentaire, cycle 3.

Intérêt littéraire et didactique

Ce bref roman correspond au prototype du roman policier dans lequel deux enfants jouent le rôle de détectives et démasquent « les méchants » grâce à leurs capacités d’observation et de déduction. Le suspense y tient une place centrale ainsi que la question morale du bien et du mal et du rapport à la loi. Par ailleurs, ce récit participe à la construction d’une culture au sens large par son allusion au célèbre film d’Hitchcock, Fenêtre sur cour, dans lequel le détective alité observe ses voisins à travers des jumelles. Rappelons que Boileau-Narcejac sont les auteurs du roman D’entre les morts (1954) dont est inspiré Vertigo, autre film célèbre d’Hitchcock.

 

Une histoire écrite par Jean-Marc Ligny et illustrée par Jean-Paul Colbus
Ce roman figure dans la sélection d’oeuvres établie par l’Éducation Nationale pour l’école élémentaire, cycle 2.

Intérêt littéraire et didactique

Dans une tribu du Grand Nord soumise à la loi du chef Arok, une jeune femme sans enfant, Amma, adopte un enfant mystérieux. Ce dernier aidera la tribu à émigrer vers le sud avant de retourner d’où il vient… Dans ce récit à la croisée des genres, conte ou nouvelle de science-fiction, le jeune lecteur est confronté à des situations fortes. Le thème de l’enfant différent, venu d’une autre planète et doué de pouvoirs magiques, ajoute une dimension de mystère et crée une atmosphère onirique… Par ailleurs, d’autres questions parcourent le récit : celle du rapport à l’autorité du chef et celle de la maternité au sens large du terme.

 

Une histoire écrite par Nicolas de Hirsching, illustrée par Cl. et Denise Millet

Intérêt littéraire et didactique

Ce récit s’inscrit dans un genre bien répertorié dans la littérature de jeunesse : les histoires de sorcières. Le stéréotype de la sorcière est déjà bien construit au cycle 3 et les élèves sont capables d’en jouer. Ici, les jeunes héros ont affaire à une « vraie » sorcière, méchante et vengeresse. Sortir victorieux du maléfice n’en est que plus glorieux ! Mais l’originalité du récit tient à la nature du défi lancé à Vincent et Léa. En effet, pour déjouer le mauvais sort qui a valu à Léa d’être affublée de cent champignons, son frère devra inventer cent mensonges dans la journée. Une véritable partie d’échecs s’engage entre les enfants et la sorcière, à armes a priori inégales : créativité et astuce pour les uns, pouvoirs surnaturels pour l’autre. Par ailleurs, le récit aborde le thème du mensonge de façon humoristique : peut-on, doit-on tout dire ? Ou certains mensonges sont-ils parfois garants de la paix sociale ?

 

Une histoire écrite par Jean Alessandrini et illustrée par Jean-Louis Besson

Intérêt littéraire et didactique

Cette histoire amusante s’inscrit dans le genre du récit à enquête. Les deux héros, Sidonie et Luc, endossent le rôle de détectives afin d’éclaircir les nombreux mystères de leur immeuble… Mais à la différence d’un roman policier classique, pas de crime ou de véritable délit, pas de « méchants » non plus : le principal « coupable » est un fabriquant hors pair de chocolat délicieux et l’horrible monstre une paisible « vache préhistorique »… Le récit qui jouait sur le suspense vire ainsi à la fantaisie et au merveilleux.

 

Une histoire écrite par Marie-Hélène Delval et illustrée par Yves Beaujard

Intérêt littéraire et didactique

Inspiré d’une histoire vraie, ce récit évoque, bien que de manière simplifiée et romancée, l’histoire de l’enfant sauvage, Victor de l’Aveyron, recueilli à la fin du XVIIIe siècle par le docteur Itard. À travers les six courts chapitres du récit, on peut suivre l’essentiel du destin de cet enfant abandonné et privé de toute éducation. On assiste plus particulièrement au projet du professeur Itard : faire de Victor un être humain à part entière, l’éduquer et surtout lui apprendre à parler. Malgré ses efforts et l’affection de Mme Guérin, la servante du docteur, Victor n’accédera jamais au langage.

Cette question fascinante de la place du langage et du rôle de l’éducation dans notre condition d’être humain est le cœur de cette histoire qui touchera sans aucun doute les jeunes lecteurs. Mais cette question est complexe, c’est pourquoi ce récit est plus adapté à des élèves de fin de cycle.

 

 

Une histoire écrite par Jean Guilloré et illustrée par Serge Bloch

 

Intérêt littéraire et didactique

Ce récit appartient à la fois au genre fantastique et à celui de la science-fiction. Fantastique parce qu’il s’inscrit dans un monde réaliste et que l’existence d’un enfant venu d’une étoile lointaine crée une tension entre deux mondes. Science-fiction par le thème de l’espace inconnu des autres planètes et de ses éventuels habitants. Mais malgré cet environnement « extra-ordinaire », le récit nous parle en premier lieu de deux enfants qui se sentent rejetés, parce que différents, de l’amitié qui se noue entre eux et de la valeur d’un secret partagé.