Publié le 9 janvier 2013

La presse et l’histoire des arts

Les programmes 2008 ont installé une nouvelle discipline scolaire jusque là réservée au lycée (en option facultative) : l’histoire des arts.

 

Cela s’inscrit en marge de la culture humaniste et vise plutôt des découvertes culturelles. Souvent contestée lors de la publication des programmes, elle pose surtout une difficulté de mise en œuvre car le texte officiel est laconique et elle installe des savoirs nouveaux faisant appel à des compétences que les enseignants ne maîtrisent pas toujours faute d’une formation suffisante. Les magazines peuvent offrir, ponctuel­lement, des points d’appui pour cet enseignement.


Éveiller la créativité

Avant toute chose, les textes officiels rap­pellent que ce domaine, l’histoire des arts, ne peut être travaillé de façon formelle sans éveiller la curiosité et la créativité des élèves. C’est une des conditions pour favoriser l’acculturation. Aux cycles 1 et 2, on travaillera surtout la manipulation, la création dans les différents domaines ar­tistiques, la découverte d’une première culture littéraire, l’observation du monde (et notamment de l’histoire). Les magazi­nes Bayard Jeunesse y contribuent largement dès le premier âge avec les his­toires, les comptines, les rendez-vous historiques. Mais certains développent plus particulièrement la créativité du lecteur.

Tralalire propose systématiquement deux entrées créatives. D’une part, les pages qui mettent en scène Turlututu, conçues par Hervé Tullet, incitent à l’interaction avec le lecteur. D’autre part, les formulettes « A lire sans tralala » illustrées par Antonin Louchard encouragent les élèves à jouer avec les images (art visuel), les mots (art du langage) mais aussi à les mettre en scène (art du spectacle).

Les Belles Histoires offre chaque mois un petit théâtre à fabriquer, Le petit théâtre des grands contes, invitant ainsi l’enfant à utiliser les marionnettes et à mettre en scène le conte. Là encore, le magazine permet de construire la culture de l’élève : les textes sont choi­sis dans le domaine patrimonial dans des versions au plus proche de l’original. Les élèves peuvent manipuler le théâtre, voire l’élaborer avec l’enseignant.


Développer l’esprit critique

 Par ailleurs, d’autres magazines comme Pomme d’Api ou J’aime lire publient des bandes dessinées que les élèves peu­vent retrouver en dessin animé (SamSam ou Ariol, par exemple). Ainsi, on peut travailler autour de ces deux genres très proches pour éduquer le regard de l’élève et éveiller son esprit critique par l’apprentissage progressif de l’analyse d’une image fixe ou mobile. Cela permettra de construire une passerelle vers l’éducation cinémato­graphique, les œuvres proposées dans la liste étant souvent difficiles d’accès pour un public non éduqué.

Les propositions faites par le site www.bayardkids.com favorisent aussi le déve­loppement du regard et de la créativité en prolongeant les magazines. Cet outil permet, quand les classes sont équipées, un travail plus individualisé (par exemple écouter le conte des Belles Histoires chaque mois sur bayardKids 2-6). Enfin, « La photo du jour » (bayardKids 7-11 ans) peut être travaillée en lien avec l’actualité et favoriser des prises de conscience chez les élèves.

Lire la suite dans le document complet (ci-dessous). On y aborde la construction de la culture artistique de l’élève, notamment à partir du cycle 2.

Par Agnès Perrin, agrégée de lettres modernes, professeur à l’IUFM de Créteil.