Publié le 6 octobre 2017

Je bouquine : Un tueur à ma porte

Séquence de littérature – cycle 3 – CM2
Un roman écrit par Irina Drozd.
Fiche pédagogique réalisée par Antony Soron, maitre de conférences HDR, agrégé de lettres modernes, formateur à l’ESPE Paris-Sorbonne. Avant d’entrer dans le détail de la séquence, Antony Soron nous décrit les principaux intérêts de l’œuvre.

Un « pré-polar »

Sur le plan littéraire, le roman d’Irina Drozd, Un tueur à ma porte, peut être défini comme un « pré-polar ». Il s’agit en effet d’un récit à suspense écrit pour la jeunesse. Son intrigue est construite à partir d’un « assassinat » impliquant une intrigue à rebondissements et une enquête jusqu’à un dénouement heureux in extremis. Les évènements sont vécus par Daniel, qui a tout entendu de l’agression d’un individu perpétrée en bas de chez lui. Repéré par l’agresseur au moment de son méfait, le jeune garçon devient un témoin gênant qu’il convient d’éliminer physiquement. Roman de tout juste soixante-dix pages, version poche, Un tueur à ma porte se singularise par sa densité dramatique et sa narration par plan alterné focalisé sur Daniel, sa mère Marielle Vargas (nom emprunté à celui de la célèbre créatrice de polars, Fred Vargas), l’assassin et l’inspecteur Malus.

Pour le cycle 3

La séquence proposée est destinée au cycle 3 et plus particulièrement à une classe de CM2. Son objectif premier est de donner des clefs de lecture d’un polar en mettant en perspective tous les éléments qui en sont constitutifs : « meurtre » initial, assassin, témoin, enquête, suspense. Les séances programmées développent un double enjeu : une meilleure compréhension du lexique propre au polar et de la structure narrative d’un type de récit particulièrement codifié.

Corrélation des objectifs du fichier avec l’intention des programmes

• L’insistance accordée au goût et à l’intérêt des élèves tend tout d’abord à relativiser la place d’autres objectifs que les enseignants pourraient être tentés de poursuivre : la construction de connaissances ou la maitrise de techniques. L’objectif de l’enseignement de la lecture, c’est la construction d’une relation personnelle aux œuvres : on lit pour « se comprendre devant le texte » (Paul Ricœur, Du texte à l’action, Essais d’herméneutique, 1998).
• Le roman est composé de 5 chapitres, selon un schéma narratif quinaire classique avec un chapitre central intitulé « Le meurtre ».
• Deux axes principaux de lecture s’articulent entre eux :
– le développement du portrait moral du jeune héros face aux épreuves auxquelles il est confronté : la perte temporaire de la vue, jalousie de son meilleur ami…
– la montée du péril impliqué par le désir de « l’assassin » d’éliminer les témoins gênants : l’informaticien Franval puis Daniel.

⇒ Pour obtenir la séquence pédagogique complète avec le déroulement des séances, voir ci-contre.

Sur le même thème