Publié le 30 mai 2017

Sophie Warnet : « Apprendre avec le yoga : maîtriser la langue et prendre conscience de son corps »

Sophie Warnet est enseignante en maternelle et maître formateur dans la Drôme. Elle est l’auteure de la nouvelle application de Bayard Éducation pour pratiquer le yoga à l’école, Apprendre avec le yoga pour apprendre à parler, qui paraîtra à la rentrée 2017.

 


À qui s’adresse cette nouvelle ressource ?

Sophie Warnet : Aux élèves, de la moyenne section au CE2. Elle s’adapte aux compétences des élèves, notamment parce qu’elle propose un niveau lecteur et non lecteur. Les contenus en termes d’apprentissages sont également différents en fonction du niveau choisi. Cette structure modulable permet de répondre à de très nombreuses situations de classe suivant les pratiques des enseignants, les besoins des élèves et le matériel possédé.


Quelle est votre proposition pédagogique ?

L’application se scinde en deux apprentissages distincts ou concomitants : faire du yoga et apprendre avec le yoga. L’enseignant peut l’utiliser afin de faire pratiquer le yoga à ses élèves. L’application fonctionne alors comme un tutoriel qui permet à l’enseignant de se décentrer, de ne pas être le modèle.

Une idée forte de cette application est aussi d’utiliser l’apprentissage des postures de yoga comme support pour développer des compétences en langage oral, découvrir et lire des écrits fonctionnels, mieux connaître son corps. Dans ce cas, réaliser des postures de yoga n’est que la finalité d’un apprentissage axé sur la maîtrise de la langue.


Quels seront les bénéfices pour les élèves ?

Les bénéfices sont doubles : se sentir mieux grâce à la pratique du yoga et développer ses compétences langagières de manière motivante. Faire pratiquer le yoga peut aider les élèves à trouver une sécurité affective, à instaurer un climat plus serein dans la classe. Sur le plan mental et émotionnel, le yoga aide l’élève à être plus attentif, plus concentré. Il lui permet également de mieux se connaître, se respecter et respecter les autres.

À travers les parcours proposés dans cette application, les élèves utilisent l’oral pour apprendre, en participant à des tâches langagières collaboratives pour décrire, argumenter, justifier, expliquer, raconter… Ils comprennent et mémorisent du vocabulaire, structurent leur syntaxe. Ils se trouvent également confrontés à des écrits fonctionnels permettant, pour les plus jeunes, d’en découvrir la fonction et l’usage et, pour les plus âgés, d’exercer leur lecture. Les élèves liront aussi des écrits documentaires pour connaître leur corps ou pour être sensibilisés aux notions d’hygiène et de santé.


Votre démarche répond-elle aux instructions officielles ?

« Comme à l’école maternelle, l’oral au cycle 2 est travaillé dans une grande variété de situations scolaires. Il fait aussi l’objet de séances d’enseignement spécifiques. »*

Une difficulté des enseignants est de faire du langage oral un objectif d’enseignement. Les scénarios pédagogiques proposés pour accompagner cette application répondent parfaitement aux programmes puisqu’ils conduisent non seulement les élèves à être actifs dans les échanges verbaux en cherchant à comprendre les messages ou les textes entendus (la langue comme outil de communication), mais également à améliorer leurs productions langagières orales (l’oral à apprendre).

Dans les deux cycles, les programmes demandent aussi à ce que les élèves aient une meilleure connaissance et maîtrise de leur corps. C’est un des enjeux de la pratique du yoga.

 

 

 

 

 

 


Quelle sera la plus-value du numérique dans cette application ?

L’enseignant peut faire pratiquer le yoga même s’il n’est pas compétent dans cette discipline. Il trouvera des parcours numériques, clés en main, avec des entrées différentes pour la classe, en groupe ou en binômes.

L’appui du numérique facilite la mise en activité de l’élève, donne la priorité à la production langagière, favorise le travail collaboratif, aide à la différenciation. Grâce à cette application, l’élève développe son autonomie : refaire les postures de yoga seul, s’entraîner encore dans le domaine du langage oral pour les élèves plus fragiles.


Quels conseils donner à un enseignant qui souhaiterait tenter l’expérience ?

L’application propose deux utilisations offrant la possibilité à l’enseignant de choisir de faire pratiquer le yoga dans un premier temps en s’appuyant sur les vidéos contenues dans l’application ; puis, dans un second temps, d’utiliser l’apprentissage du yoga pour construire des compétences dans le domaine de la langue. Dans ce cas, les enseignants seront doublement aidés : une fiche pédagogique avec un scénario détaillé et un guidage sous forme de parcours dans la ressource numérique.

Pour se familiariser avec cette ressource numérique, l’enseignant peut choisir de travailler avec un petit groupe d’élèves dans le cadre des activités pédagogiques complémentaires, lors de décloisonnement en maternelle ou en ateliers de pratique langagière.

Les enjeux sont essentiels à comprendre pour utiliser cette application : celle-ci n’est pas destinée à faire pratiquer le yoga pour modifier les comportements déviants en classe, mais véritablement à construire de manière transversale un apprentissage serein de soi et du langage pour grandir et réussir.

 

* Français – cycle 2, Le langage oral / eduscol

Sur le même thème