Publié le 7 mai 2018

« Un désir d’accompagner les enfants pour faire éclore leur créativité. »

Sophie Warnet est enseignante en maternelle et maitre formateur dans la Drôme. Elle est l’auteure de la nouvelle mallette pédagogique de Bayard Education pour Développer sa créativité avec Hervé Tullet, qui paraît en juin 2018. Entretien.


Comment est née cette mallette ?

Cette mallette est née de la rencontre avec Hervé Tullet, auteur et illustrateur de littérature jeunesse. Je suis fan de l’univers d’Hervé et je sais d’expérience combien son travail est adulé de nos élèves. Lors de cette rencontre je me suis bien vite rendue compte que nous étions animés par le même désir d’accompagner les enfants pour faire éclore leurs idées, leur créativité débordante… Hervé m’a fait confiance, et je l’en remercie, en mettant à ma disposition toutes ses créations. A partir de celles-ci j’ai écrit et testé des scénarios pédagogiques dans ma classe. La mallette est donc la mémoire de cette expérience.


Quelle est votre proposition pédagogique ?

La mallette propose des séquences pédagogiques dans le domaine « Agir, s’exprimer et comprendre à travers les activités artistiques ». Vous trouverez divers scénarii pour réaliser des productions plastiques, sonores ou corporelles.

Toutes ces séquences ont un point commun : elles prennent appui sur l’univers d’Hervé Tullet comme inducteur, prétexte, modèle… afin d’imaginer d’autres possibles, d’explorer seul ou à plusieurs. Elles sont aussi construites dans la même direction : elles conduisent l’élève dans un projet (faire des mélanges de couleurs, créer un album à colorier, écrire des partitions, inventer une danse… ) privilégient la démarche de création, tout en construisant des savoirs dans le domaine de l’art et du langage oral.


A qui s’adresse-t-elle ?

Aux enseignants de maternelle mais il n’est pas à exclure que des enseignants de CP puissent aussi conduire des séquences pédagogiques présentes dans la mallette. A vous, qui comme moi en début de carrière étiez en difficulté pour mener des séquences dans le domaine de l’art, ou, à vous qui avez besoin de renouveau dans votre pratique déjà experte. A tous ceux qui connaissent et apprécient l’univers d’Hervé Tullet et souhaiteraient le partager avec leurs élèves ou à tous ceux qui voudraient le découvrir. Enfin à tous les enseignants puisque notre métier implique d’amener les élèves à avoir confiance, à pouvoir s’exprimer, à se sentir libre, à imaginer… Cette mallette est à la fois un outil et un guide pour y parvenir.


Le contenu de votre mallette répond-il aux instructions officielles ?

Bien sûr ! Les séquences pédagogiques permettent aux élèves d’atteindre les attendus de fin de cycle 1. Les apprentissages construits constituent la première étape du Parcours d’Education Artistique et Culturelle de l’élève (PAEC).

Trois mots extraits des programmes sont les piliers de cette mallette : AGIR, S’EXPRIMER, COMPRENDRE. L’élève, par des pratiques fréquentes, explore pour découvrir, vivre des expériences… Il s’exprime ensuite par rapport à ses découvertes, aux productions obtenues et enfin s’intéresse aux effets produits. Il met en lien son action, son vécu ou le vécu de la classe et ses intentions pour comprendre, ressentir et mémoriser.

La mallette propose aussi différents prolongements et références artistiques (visuelles ou sonores) pour commencer « l’acquisition d’une culture artistique personnelle, fondée sur des repères communs ».

Il s’agit donc de « Développer du gout pour les pratiques artistiques ».


Quels sont les points forts de cette mallette ?

Il m’aurait fallu plus d’une double page pour vous les exposer…  Je vais donc citer les trois principaux. Le premier, le plus précieux et utile, ce sont tous les supports empruntés à l’univers d’Hervé Tullet. Des vidéos, des extraits d’albums, des fichiers sons, des affiches… qui permettent de provoquer des émotions, d’aiguiser l’imaginaire, de nourrir la créativité. Le deuxième, et pas des moindres, c’est le guidage pédagogique proposé. Il montre à quel point il est important de laisser du temps aux élèves d’explorer, de manipuler. Il propose de jouer sur différentes variables pour permettre à l’élève de s’entrainer sans lassitude afin d’avoir le temps d’assimiler et de comprendre, de pouvoir exprimer ce qu’il fait, ce qu’il apprend. C’est rompre avec la posture de l’élève éternel débutant. Enfin, le troisième, le plus personnel et professionnellement stimulant, ce sont les effets observés chez les élèves : le plaisir, la motivation et l’envie de vivre chaque séance, la prise de conscience des connaissances construites, le fait de pouvoir parler de ce qu’ils font ou ont fait, de partager avec les autres… C’est voir ses élèves grandir et s’épanouir.

Sur le même thème