Publié le 15 janvier 2015

Grand-mère sucre et grand-père chocolat

Une histoire écrite par Gigi Bigot et illustrée par par Josse Goffin.

Fiche réalisée par Sophie Warnet, PEMF.

PRÉSENTATION DE L’HISTOIRE ET CHOIX PÉDAGOGIQUES

Gigi Bigot raconte tout en délicatesse et gourmandise la relation d’un couple : Grand-père Chocolat et Grand-mère Sucre, qui habitent une maison en bonbons. Ces deux aïeuls vivent une relation avec des hauts et des bas. Ils se murmurent des mots ronds et lisses, ou bien se lancent des mots froids et pointus. Un jour, c’est la dispute de trop. Grand-mère Sucre se retrouve dehors et construit une maison en pierre. Elle tente de se réconcilier avec son conjoint, mais Grand-père Chocolat n’entend pas ses appels. C’est un évènement extérieur qui va les réunir : la pluie fait fondre la maison en bonbons et contraint Grand-père Chocolat à chuchoter des mots doux et sucrés pour se faire pardonner. Ils scellent leur réconciliation par un baiser, échangeant ainsi sucre et chocolat.

L’activité de représentation du récit est facilitée si les référents nécessaires sont connus. Plus le lecteur possède les connaissances culturelles nécessaires à la compréhension du récit, plus il lui sera facile de suivre une histoire et de s’y projeter. C’est pourquoi il nous a semblé utile de proposer une séance de découverte sur la dissolution de certains matériaux ou objets dans l’eau, afin que les élèves comprennent un fait important dans le récit : la fonte de la maison en bonbons et la crainte et le désespoir de Grand-père Chocolat. Deux des séances aideront à mettre en mots la relation conflictuelle des deux protagonistes. Enfin, Grand-père Chocolat et Grand-mère Sucre se parlent d’une manière particulière. Une séance proposera donc de relever ces expressions imagées et d’en créer d’autres.